Comment réussir une séance de dédicaces

reussir_dedicace_ecrivain

Avoir écrit un roman, c’est bien, mais ensuite (malheureusement) il faut le vendre… Que vous soyez publié à compte d’éditeur ou auto-publié, les séances de dédicaces sont un bon moyen de vendre des livres et de rencontrer des lecteurs. Pour en avoir fait un certain nombre (6 en 8 semaines pour la sortie de « Je peux très bien me passer de toi » et plusieurs salons au printemps pour « Ma vie, mon ex et autres calamités »), je me suis fait quelques remarques qui peuvent servir à d’autres écrivains, les voici !

1. Choisissez bien le jour et l’heure de votre dédicace

Quelle que soit la librairie où vous faites votre séance de dédicaces, si vous pouvez, venez un samedi. Les dédicaces avant les événements type Noël, Fête des mères, Fête des pères etc. marchent très bien, si vous présentez votre livre dédicacé comme un cadeau potentiel. Au niveau des horaires, quitte à faire le trajet, je viens pour la journée, mais si vous n’avez que 2h à accorder à une dédicace, pensez à demander au libraire quelle est l’heure de pointe.

2. Choisissez bien  votre endroit

J’organise en général une dédicace dans une librairie de quartier au moment de la sortie de mes romans, où j’invite tous mes proches, mais ensuite je ne fais des dédicaces que dans des salons (l’idéal) ou des centres commerciaux. Si vous n’êtes pas suffisamment connu, peu de gens se déplaceront pour venir vous voir, vous avez intérêt à privilégier les endroits où il y a beaucoup de passage. Les Espaces Culturels Leclerc sont en général accueillants pour les auteurs en dédicace, certains Cultura aussi. À Paris, les librairies sont très sollicitées et peu de grosses librairies accepteront d’organiser une séance de dédicaces si vous n’avez pas un best-seller. Ailleurs, beaucoup vous accueilleront gentiment si vous leur passez un coup de fil ou passez les voir.

3. Que devez-vous prévoir ?

Un panneau qui met vos romans en avant

10997161_1005911099419227_4129837775632832198_oJ’ai toujours un panneau pour mes dédicaces (petit exemple ci-contre). Utilisez des couleurs vives et donnez envie aux acheteurs potentiels (vous pouvez par exemple, mettre un extrait d’une critique de votre roman, les logos des journaux où vous avez eu un article, une petite phrase d’accroche type « la comédie romantique de l’été », « Un thriller impossible à lâcher une fois commencé » etc.).

Pas la peine d’imprimer un panneau géant, une feuille A3 plastifiée, imprimée chez l’imprimeur du coin suffira.

Des flyers, cartes de visite ou marque-pages

Je vous conseille aussi de faire imprimer des marque-pages ou des cartes de visites (vous devriez facilement vous les faire rembourser par votre maison d’édition). Si quelqu’un semble intéressé par votre livre, mais finalement ne l’achetait pas, donnez-lui un marque page en lui disant d’aller voir les critiques en ligne, si quelqu’un achète un de vos livres et que vous en avez plusieurs, donnez-lui une carte ou un marque-page avec votre autre roman, pour qu’il pense à l’acheter si le premier lui a plu etc. Vous avez de nombreux imprimeurs en ligne, comme par exemple rapid-flyer, pas trop chers et qui livrent directement chez vous vos imprimés publicitaires. Pour la créa, si vous êtes débutant (comme moi), utilisez un outil gratuit et simple en ligne type picmonkey.com.

reussir sa séance de dédicacesimage2

De quoi faire une petite différence avec les autres

J’emporte aussi des gommettes que je colle à la fin de mes dédicaces pour rajouter un peu de couleurs, certains auteurs écrivent en couleurs, ou font des dessins… Il m’arrive de proposer des bonbons ou des chocolats (notamment à Noël), ça attire toujours du monde. Attention, sur les salons les stands auteurs sont minuscules et vous aurez très peu de place pour vos affaires.

Pensez aussi à prendre une bouteille d’eau (pour vous !).

4. Dites bonjour et souriez

La base de la base, mais apparemment tout le monde ne le sait pas… J’ai passé un salon de deux jours assise à côté d’un écrivain qui a gardé ses lunettes de soleil (à l’intérieur) tout le long, bras croisés, enfoncé dans son siège et qui ne disait même pas bonjour aux gens qui s’arrêtaient pour lire le résumé de son livre… Inutile de vous dire qu’il aurait mieux fait de rester chez lui. Dites bonjour, souriez, interpellez les passants, tenez-vous droit et habillez-vous d’une manière qui correspond à l’image d’auteur que vous voulez donner.

5. Ayez une phrase d’accroche et préparez le pitch de votre/vos romans.

Préparez une phrase pour arrêter les gens qui passent devant votre table. en général, je dis bonjour et j’enchaîne « est-ce que vous aimez les comédies romantiques ?  » ou « est-ce que vous aimez lire ? « , « est-ce que vous avez de quoi lire pour les vacances ?  » etc. Ne vous leurrez pas, si vous ne les arrêtez pas, la plupart ne vous verront même pas.

 

6. Si vous n’y croyez pas, quelqu’un qui ne vous connaît pas ne risque pas d’y croire

Défendez-vous à fond, préparez des arguments de ventes. Pourquoi est-ce qu’on achèterait votre livre ? Qu’est-ce qui fait que le lecteur va l’aimer ? Trouvez les expressions, les arguments qui font mouche, vous allez vite voir ce qui marche et ce qui ne marche pas. Bien évidemment dites la vérité, ne prétendez pas avoir écrit un thriller si vous avez écrit une romance, parce qu’un amateur de thriller passe à ce moment-là. Vous pouvez aussi trouver les écrivains plus connus qui écrivent dans le même genre et dire « c’est un peu comme bidule ». Mais là aussi, soyez sincère. On évite le « c’est un peu comme Balzac », qui va juste vous faire passer pour le dernier des pédants. En tout cas, la fausse modestie ne marche pas, si vous dites que votre livre est moyen ou que vous ne savez pas s’il est bon, vous ne le vendrez pas.

7. Préparez des dédicaces toutes prêtes et essayez de les adapter à chacun

Préparez quelques phrases, histoire de ne pas manquer d’inspiration et adaptez-les à votre interlocuteur. Évitez les simples « amicalement », quelqu’un qui s’est déplacé ou arrêté pour acheter votre livre, mérite un petit mot personnalisé !

8. Créez une vraie relation avec votre futur lecteur, discutez !

Beaucoup d’écrivains, sont timides, introvertis et n’osent pas forcément discuter avec leurs lecteurs, c’est vraiment dommage. Quelques phrases peuvent facilement lancer une conversation « vous habitez dans la région ? », « vous lisez beaucoup? », « vous avez lu mon premier roman? » etc. Globalement, les lecteurs sont contents de rencontrer des auteurs, ils n’en voient pas souvent. Je leur dis toujours de m’envoyer un message sur ma page Facebook pour me dire ce qu’ils ont pensé de mon roman. Beaucoup m’écrivent effectivement. Ils se souviendront de vous et de votre livre, s’ils ont parlé avec vous, c’est un moyen de fidéliser les lecteurs.

9. Blindez-vous

Préparez-vous à quelques moments de solitude, il n’y aura pas toujours quelqu’un devant votre table à attendre fébrilement que vous lui dédicaciez votre dernier chef d’oeuvre. La plupart des gens se montreront vraiment gentils et curieux de ce que vous faites, même s’ils n’achètent pas. Il y a toujours deux ou trois cas moins agréables à gérer. On va vous poser des questions du type « où est-ce que je peux trouver les chargeurs d’iPhone ? » ou « Vous avez 50 nuances de Grey? » 😉 D’où l’importance du panneau… Il y a parfois des gens volontairement désagréables, mais c’est rare. Personnellement, je réponds aux questions dont je connais la réponse, même si ce n’est pas mon travail (« oui, au fond du magasin à droite »), c’est une occasion de lancer la discussion.

Si vous êtes maladivement timide, très introverti et que tout ce que j’ai écrit ci-dessus représente un cauchemar pour vous, ne faites pas dédicaces, après, avec un peu d’entraînement et à force d’en faire, on progresse très vite. Ma première dédicace a été une véritable épreuve, mais aujourd’hui, je trouve l’exercice vraiment sympa.

Bonne chance 🙂

Credit image : Pexel.com

12 réflexions sur “Comment réussir une séance de dédicaces

  1. Pingback: Article spécial : « Comment réussir une séance de dédicaces  par Marie Vareille | Marina Rosia – Auteur «

  2. Pingback: Article spécial :   Comment réussir une séance de dédicaces   par Marie Vareille | Marina Rosia – Auteur «

  3. c’est rigolo de lire l’envers du décor… C’est vrai que quand tu vois un Marc Levy à la télé, il est tjs ds ses petits souliers, il le dit lui-même.

  4. Bonjour !
    Je suis une jeune auteur de fiction qui doit préparer sa première séance de dédicace dans un mois. Par quelques recherches je suis tombée sur ton article qui m’a été bien utile. J’en ai profité pour me balader sur le blog. Je te souhaite une bonne continuation !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s