6 idées pour créer des personnages de roman crédibles

La meilleure intrigue du monde ne touchera pas le lecteur s’il ne s’intéresse pas aux personnages qui la vivent. D’ailleurs, il existe des romans sans rebondissements, en revanche, je vous mets au défi de me citer un roman sans personnages. Écrire un roman c’est imaginer et faire vivre des personnages. C’est ce qu’il y a de plus important. Si les personnages sont suffisamment travaillés, ce sont eux qui créent et décident de l’intrigue. créer_personnages_roman_crédibles

1. Apprenez à les connaître, avant de commencer à écrire votre roman

Prenez le temps avant de commencer à écrire, d’écrire la biographie de chacun de vos personnages. Vous devez connaître leur vie par coeur de manière à ce qu’ils réagissent naturellement dans n’importe quelle situation à laquelle ils peuvent être confrontés. Je fais des fiches pour chacun de mes personnages, plus ou moins détaillées selon l’importance du personnage dans l’intrigue, je me pose les questions ci-dessous et j’y réponds systématiquement. Beaucoup de ces infos ne figurent pas telles quelles dans le roman, bien sûr, mais elles m’aident à comprendre vraiment qui sont mes personnages :

  • Nom, Prénom (ne choisissez pas un nom au hasard. Le nom doit être fonction des origines, du milieu social, de l’âge et de l’époque… Une Marie-Chantale de La Grandière ne vient pas du même monde et n’aura sans doute pas les mêmes opportunités qu’une Jennifer Bouchard…).
  • Âge
  • Profession
  • Nationalité et origines
  • Milieu social actuel et milieu social d’origine
  • Type d’éducation
  • Caractéristiques physique (poids, taille, manière de s’habiller)
  • Caractéristiques comportementales (tics, habitudes de comportements. ex : parler avec les mains, avoir un accent, se ronger les ongles, ne jamais sourire, se tenir vouté etc.)
  • Qualités et défauts et exemples de situations ou ces qualités/défauts ont été utiles/un véritable problème.
  • Description de son enfance et d’un ou deux événements marquants de son enfance
  • Un ou deux événements marquants de sa vie d’adulte
  • Intérêts et hobbies dans la vie
  • Manière de s’exprimer (tic de langage, est-ce qu’il coupe la parole des gens ou au contraire d’excuse tout le temps, quel type de langage utilise-t-il, familier, châtié, enfantin etc.)
  • Aspirations dans la vie (avoir des enfants, faire carrière, gagner beaucoup d’argent, aider les autres…)
  • Relation avec les autres personnages
  • Lieu où le personnage habite
  • Entourage (famille, amis)

2. Ne faites pas de descriptions, expliquez qui ils sont dans leurs actions

Réfléchissez à l’impression que vous avez la première fois que vous rencontrez quelqu’un. En dix minutes de conversation, même sans aucun détail personnel, vous commencez à vous faire une idée de la personnalité de la personne en face de vous. Le lecteur a besoin de faire connaissance avec vos personnages et de se faire sa propre opinion de la même façon qu’il le ferait avec une personne réelle dans la vie de tous les jours. Rien ne sert d’écrire :

 « Sophie-Agnés était généreuse, tandis que sa soeur, Alphonsine n’avait pas de coeur ».

C’est neutre, ça n’engage que vous et le lecteur n’a aucune raison de vous croire. En revanche si Sophie-Agnés s’arrête pour discuter avec un SDF dans le métro, tandis que sa soeur donne un grand coup de pied dans un chiot sans défense ou vole les pourboires des serveurs aux terrasses des cafés, le lecteur aura une idée beaucoup plus claire des qualités de la première et des défauts de la seconde. D’autre part, comme il se sera fait sa propre idée sur leur personnalité, il y croira bien plus que si vous essayez de lui imposer votre vision sans justification. 

Décrire l’endroit où il vit est un bon moyen d’en dire un peu plus sur votre héros. Dans « Je peux très bien me passer de toi« , j’ai pris le temps de décrire le studio de Constance Delahaye parce que son intérieur en disait long sur qui elle était : on comprend qu’elle est bordélique, elle n’a pas beaucoup d’argent, c’est une rêveuse (elle a quatre guides de Londres, bien qu’elle n’y ait jamais mis les pieds et ses étagères menacent de s’effondrer sous les piles de romans dont elle refuse de se séparer…).

3. Mettez-les en situation

C’est dans leurs actions et leurs réactions qu’on juge les personnages. Même si ce ne sont pas des épisodes qui apparaîtront nécessairement dans votre roman, essayez d’écrire une scène où votre héros perd son job, se fait larguer, apprend le décès d’une personne proche, est accusé injustement… Comment réagit-il ? Est-il du genre à agir avant de réfléchir ou fait-il des listes pour/contre avant de prendre chacune de ses décisions ? S’emporte-t-il facilement ? Se laisse-t-il facilement abattre ? C’est en mettant vos personnages en action que vous comprendrez qui ils sont et que vous serez en mesure de les faire évoluer de manière crédible dans votre récit.

4. Gentils ou méchants, trouvez-leur de vrais défauts et de vraies qualités

Il n’y a rien de plus chiant que des gentils super gentils et des méchants super méchants (qui restent toutefois un peu moins chiants que les gentils super gentils, il faut l’admettre). À moins que vous n’ayez décidé d’écrire un conte de fées pour enfants de moins 6 ans, il va falloir donner un peu d’ambiguïté à vos personnages. Si j’ai un conseil à donner c’est de passer plus de temps sur les défauts de ses héros que sur leurs qualités et de soigner tout particulièrement les qualités des méchants.

Pensez qu’en général, on a les défauts de ses qualités et réciproquement (#minutephilosophie). Une fille super généreuse aura tendance à être une pigeonne, un cynique sera peut-être un idéaliste déçu. Les défauts et qualités ne peuvent bien entendu pas être contradictoires. Si vous avez mis « généreux » dans la colonne qualités, vous n’aurez pas « égoïste » ou « radin » dans la colonne défauts. Regardez les gens autour de vous, vous les aimez, pourtant ils ne sont pas parfaits. Avoir des défauts n’empêche pas un personnage d’être attachant, au contraire, ça le rend humain. Bridget Jones n’a aucune volonté, Harry Potter est soupe au lait, Scarlett Ohara est prétentieuse, vénale et égoïste… Bref, vous savez ce qu’il vous reste à faire.

5. Donnez-leur des valeurs contradictoires

C’est toujours intéressant d’avoir des personnages avec des valeurs contradictoires. Elles rajoutent un conflit interne en plus du conflit externe que votre héros doit résoudre.

Ex 1 : Yan Solo dans Star Wars, mercenaire indépendant qui ne se bat que pour lui, finit par aider Luke en dépit de sa prétendue indifférence parce qu’il est un ami fidèle sur lequel on peut compter.

Ex 2 : Cat Woman dans The Dark Knight rises semble n’agir que pour son intérêt personnel. Pourtant elle fait le choix de revenir à la fin pour combattre aux côtés de Batman, car elle est attachée aux valeurs de justice et de liberté bien qu’elle soit voleuse et manipulatrice.

En général, ces personnages sont beaucoup plus intéressants et attachants que les héros trop parfaits, tout simplement parce que ces contradictions les rendent humains. 

6. Inspirez-vous de la réalité

Les personnages sont souvent des gens ordinaires à qui il arrive des choses extraordinaires . Plus ils seront humains et plus le lecteur pourra s’identifier à eux ou tout de moins, comprendre qui ils sont. Regardez autour de vous, essayez d’imaginer la vie des gens que vous croisez, dans le métro, au boulot… Essayez d’inventer leur histoire et de comprendre ce qui, chez eux, a fait que vous leur avez attribué un métier, une histoire, un caractère plutôt qu’un autre.

Et vous ? vous avez d’autres trucs pour rendre vos personnages de roman plus intéressants ?

Crédit Photo : pexel.com

Bannière Ecrire un roman

2 réflexions sur “6 idées pour créer des personnages de roman crédibles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s